RHÔNE : APRÈS LE NORD, LE SUD

La semaine dernière je vous faisais découvrir les côtes du Rhône septentrionales (de Lyon à Valence). Cette semaine, je vous emmène dans la partie sud des côtes du Rhône, région particulière, toute aussi concentrée en grandes appellations internationales qu’en plus petites.

NORD OU SUD : QUELLE DIFFÉRENCE ?

Je vous invite tout d’abord, si ce n’est pas encore fait, à lire mon article sur les côtes du Rhône septentrionales. Je vous y explique cette belle région et cela vous permettra de mieux comprendre cette deuxième partie.

Entre Montélimar et Arles, ce coté de l’appellation est beaucoup plus étendu que son voisin du nord. Le nombre de cépages y est beaucoup plus grand. Vous trouverez aussi bien des cépages classiques tels que la syrah et le grenache en rouge ; ou comme du viognier ou du muscat en blanc. Vous y trouverez également bon nombre de cépages ancestraux qui ne concernent aujourd’hui que quelques appellations en particulier.

LES CÉPAGES, TOUJOURS LES CÉPAGES !

Et oui car au final, vous l’aurez compris les cépages sont au cœur de tout. Bien sûr, il y a le terroir mais si chaque appellation a ses propres cépages, c’est parce ceux-ci s’adaptent le mieux aux contraintes dudit terroir.

Ce n’est donc jamais un hasard si l’on retrouve toujours les mêmes cépages aux mêmes endroits !

Le seul problème, c’est que cette partie de la région préfère ne pas faire comme tout le monde. En effet, on retrouvera les classiques syrah et grenache noir en rouge et viognier, grenache blanc, marsanne et roussanne en blanc.

Seulement, les côtes du Rhône se démarquent par une variété de cépages impressionnante.

Bourboulenc, Brun Argenté (Camarèse ou Vaccarèse), Carignan N, Cinsaut, Clairette B, Counoise, Grenache gris, Marselan, Mourvèdre, Muscardin, Piquepoul blanc, Terret noir, Ugni blanc.

Bref une diversité à toute épreuve ! Certes, tous ces cépages ne sont pas tous très utilisés mais ils restent néanmoins le symbole d’une incroyable diversité de cépages, ainsi que de terroirs.

Châteauneuf-du-pape, par exemple, est une appellation qui autorise jusqu’à 13 cépages dans ses assemblages !

 

UNE REGION QUI NE CESSE DE GRANDIR

 

Wikipédia nous a fait une magnifique liste des appellations dont honnêtement, je n’avais jamais entendu parler pour certaines d’entre elles. La carte ci-dessous nous montre bien

rhone vin syrah appellation

Les côtes du Rhône méridionales sont donc très vastes. Heureusement, comme dit plus haut, la base de cépages reste la même en très grande majorité.

 

SYRAH ET GRENACHE POUR LES CÔTES DU RHÔNE ROUGES

 

Cairanne, Visan, Châteauneuf-du-pape, Rasteau, Gigondas, Vacqueras, Beaumes de Venise…

 

Ce qu’il faut retenir, c’est que chaque appellation aura des nuances dans l’assemblage de ses cépages (ajout de carignan, de mouvèdre ou autres cépages locaux).

Cependant, le facteur le plus important qui donne le caractère d’un vin du Rhône : c‘est le terroir !

Vous aurez beau goûter toujours plus de vins du Rhône, il est sûr que vous aurez du mal à faire le tour de sa palette aromatique.

VIOGNIER, MARSANNE, ROUSANNE POUR LES BLANCS

Séguret, Valréas, Plan de Dieu, Châteauneuf-du-pape, Lirac… 

La plupart des appellations des côtes du Rhône peuvent produire également des vins blancs et rosés comme du rouge. Ils ne bénéficient pourtant pas de la même aura que leurs cousins plus au nord. Et c’est bien dommage.

À part pour le châteauneuf-du-pape blanc qui est légèrement plus connu, les blancs du Rhône gagnent à être connus. Ils feront un malheur sur vos tables pour accompagner des terrines de campagne, des mousses ou encore une volaille fermière.

GRENACHE, SYRAH, CINSAUT, MOURVÈDRE POUR LES ROSÉS

verre vin sante tchin

La star des rosés en vallée du Rhône reste le tavel ! C’est la seule AOP de France à ne produire que du vin rosé. Ce sont des vins intenses et généreux  qui vous laisseront peu probablement une grande barre au crâne

Il existe d’ailleurs beaucoup de rosés bio dans cette région.

Cependant, Tavel n’est pas la seule région a produire du rosé. Il y a également du rosé dans la plupart des domaines produisant déjà vins rouges et blancs.

Je ne peux que trop vous conseiller de goûter ces différentes saveurs car l’AOP n’autorise pas moins de 20 cépages différents pour la vinification de ces vins rosés.

COTES DU RHÔNE VILLAGES ? QU’EST CE QUE C’EST ?

En effet, une fois que vous aurez fait le tour de ces domaines et de ces appellations, vous vous rendrez compte que vous n’avez pas vu la moitié de la région. Il existe des appellations que l’on assimile aux côtes du rhône.

Costières de Nîmes, Côtes du Vivarais, Ventoux, Lubéron, Grignan-les-Adhémar… en font partie.

Ensuite, au même titre que pour la Bourgogne ou le Bordelais, il existe des appellations régionales et communales. La particularité est que l’appellation « village » doit être suivi du village en question.

QUE DIRE DE PLUS !

Dites-moi en commentaire si le sujet des appellations vous plaît et si vous souhaitez en savoir plus sur ces appellations. Ça fait toujours plaisir ! 😀

Corentin – DesVinsaVous

 

SOURCES :

https://fr.wikipedia.org/

http://www.vin-vigne.com/vin

 

LES COMMENTAIRES SONT PAR LÀ ???

RHÔNE : APRÈS LE NORD, LE SUD
Votez pour cet article

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1
Épinglez