LA BOURGOGNE : TERROIR DE LÉGENDE

Pinot noir en rouge et Chardonnay en blanc. La bourgogne fait du mono-cépage au
pays de l’assemblage. Pour notre plus grand bonheur, la Bourgogne ne fait rien
comme tout le monde.

LA BOURGOGNE, C’EST OÙ, C’EST QUOI ?

En effet, ça peut être pas mal de commencer là. La Bourgogne est une région de France,
située au Sud-Est de Paris (à peine 2h en voiture de la capitale pour apercevoir les
premiers pieds de vigne). L’appellation s’étend sur plusieurs départements (l’Yonne, la
Côte d’Or et la Saône et Loire).

bourgogne beaujolais carte vignoble

Il existe une quantité hallucinante d’appellations dans ce vignoble et il peut sembler
compliqué de s’y retrouver.

On trouvera des étiquettes avec pour seules mentions : Bourgogne. Puis deviendront de
plus en plus précises : Côtes et Hautes Côtes de Nuits ou de Beaune. Viennent ensuite
les crus (les villages) : Volnay, Meursault, Vosne-Romanée, Gevrey-Chambertin, etc. Et
enfin les premiers et grands crus : il s’agit de parcelles identifiées pour la qualité de leurs
sols et classées.

A RETENIR Plus l’aire d’appellation est vaste, plus cette dernière est générique !
Une Romanée Conti est un Vosne-Romanée, qui est lui-même un Hautes Côtes de Nuits,
qui est lui-même un Bourgogne !

CE N’EST PAS SI COMPLIQUÉ, EN FAIT !

Oui et non ! Car effectivement, le cépage étant « presque » toujours le même, on serait
tenté de dire que c’est facile. Mais ce qui rend cette région extrêmement compliquée à
comprendre est en même temps ce qui la rend unique !
Car pour tout vous dire le pinot noir et le chardonnay sont parmi les cépages les plus
plantés à travers le monde. Pourtant, on ne cesse d’entendre parler de la qualité et du
particularisme des Bourgognes rouges comme blancs !
La magie repose encore une fois sur ce qui fait toute la qualité des vins français : le
terroir !

LE TERROIR : COMPLEXE ? …EUH COMMENT DIRE ?

A Bordeaux, comme en Loire ou en Côtes du Rhône, le terroir est toujours présent et
pourtant toujours différent !

compliqué difficile bourgogne what

C’est pour cela qu’il est si difficile de retenir les caractéristiques de chaque région et
appellation de France car toutes les appellations ont leurs propres spécificités.
Pour le cas précis de la Bourgogne. Il y a au moins un avantage! Les cépages sont
presque toujours les mêmes ; Pinot noir en rouge et Chardonnay en blanc et si ça n’est
pas le cas, ça sera indiqué sur l’étiquette (je pense au Bourgogne Aligoté et au Bouzeron,
aligoté étant le cépage; ou encore au Sauvignon Saint-Bris).

En rouge, il y a aussi des exceptions comme certaines appellations de bourgognes
génériques qui pourront être composés d’une partie de Gamay. Comme pour les
appellations Coteaux Bourguignons (ex-Bourgogne Ordinaire et Grand Ordinaire) ainsi
que Passetoutgrain.

Petite parenthèse : ces vins pourront être assemblés avec des vins
du Beaujolais.

Mais ce qui fait la magie de cette région et de ses vins, c’est que son terroir est morcelé
en climats (parcelles) qui offrent chacun leurs propres caractéristiques.

COMMENT S’Y RETROUVER ?

Mon but dans cet article n’est pas de vous lister les arômes et saveurs de chaque climat
de Bourgogne, d’autres l’ont déjà fait et je ne les connais pas tous (il y en a énormément !)
mais plutôt de vous donner quelques bases pour vous y retrouver.
Ce qui change réellement quand vous dégustez un verre de bourgogne (blanc comme
rouge) ce sont des nuances de saveurs, d’arômes et de jeux de textures. Mais ne vous
compliquez pas la tâche et revenez au départ. Comme vu précédemment, ce sont les
cépages qui déterminent les arômes du vin. Le terroir et le vigneron vont surtout aiguiser
ces arômes.

ET POUR RAPPEL !

PINOT NOIR Les arômes de ce cépage vont être la cerise, la framboise ou encore le
cassis. Le fût va apporter des notes de bois, de vanille ou encore de tabac et de cannelle.
Mais le plus passionnant pour moi, ce sont les arômes que peut prendre le vin en
vieillissant : Cuir, sous-bois, mousse, musc et truffe noir.

CHARDONNAY Pour ce cépage, citron jaune et vert, pomme et amande sont au rendez-
vous mais également des notes de tilleul, acacia ou même miel de fleurs. Dans un fût, il
donnera des arômes beurrés, de noisette, de pain grillé ou encore de brioche et de
pâtisserie.

La particularité de ces deux cépages : je les ai toujours imaginés comme les caméléons
des cépages. Le pinot noir et le chardonnay sont plantés un peu partout dans le monde et
produisent des vins extrêmement variés.

Je me rappelle dire souvent à des australiens : « si vous n’aimez pas le chardonnay
d’Australie, vous allez adorer le chardonnay de Bourgogne ! » Et en effet, ils revenaient
très souvent pour me demander une autre bouteille de ce « Chablis Fourchaume » !

ET LA BOURGOGNE DANS TOUT ÇA ?

Comme vu plus haut, difficile de vous faire une liste d’expressions d’arômes selon les
appellations car selon le producteur, l’année et le climat, les vins pourront changer du tout
au tout.

C’est d’ailleurs, ce qu’il faut garder en tête. C’est là que réside tout notre patrimoine
viticole et vinicole. Notre richesse est dans cette diversité. Si vous n’arrivez pas à
comprendre la différence entre un Meursault et un Puligny-Montrachet, prenez les deux
et goûtez les.

Cela aura un coût mais ça sera sûrement l’une de vos plus belles
expériences de vie.

bad taste mauvais gout chardonnay bourgogne

MAIS DU COUP, ON ACHÈTE QUOI ?

Le Bourgogne, vous l’aurez compris est une région que j’adore et pourtant j’ai mis du
temps à l’apprécier.

« Un vrai amateur de bordeaux boit du bourgogne ! »

Seul souci, petites parcelles = petites productions. Le bon rapport qualité/prix en
Bourgogne existe encore un peu en blanc mais quasiment pas en rouge. Il faut connaître
le copain d’un copain qui peut en avoir 6 bouteilles et puis c’est tout. De plus, les
bourgognes sont chers, très chers. Comptez entre 40 et 80 euros (voir beaucoup plus !)
pour un Nuits-Saint- Georges ou un Volnay digne de ce nom.

Ensuite, vous pouvez trouver des pinots noirs agréables entre 10 et 15 euros mais c’est très
rarement un grand frisson (ou même déjà un petit chatouillement). Je préfère prendre un
Coteaux Bourguignons, il y a du gamay qui ajoute du fruité au vin et fait baisser le prix de
la bouteille.

Pour ma part, j’adore déguster le bourgogne que l’on m’offre mais je n’en achète que très
peu et jamais en supermarché (trop de mauvaises surprises!). Mon conseil pour les
amateurs de pinot noir, c’est de vous aventurer, aussi, en dehors de la Bourgogne. Pour
rester au plus proche, je vous conseille de tester les Sancerres et/ou les Coteaux du
Giennois. Pour faire de grandes découvertes, essayez les pinots noirs du Languedoc, de
Nouvelle Zélande ou encore d’Argentine ou du Chili ! Ces vins seront plus puissants mais
tout en conservant la finesse de ce cépage.

NE PARTEZ PAS COMME ÇA !

Bon d’accord, je vais quand même vous donner une petite liste de caractéristiques mais
gardez en tête qu’il y aura autant d’exceptions que de règles.

EN ROUGE Pour les pinots noirs, Chambolle-Musigny, Volnay, Irancy (près de Chablis),
Vosne-romanée, Aloxe-Corton feront partie des vins les plus fins et les plus délicats.
Nuits-Saint- Georges, Pommard, Gevrey-Chambertin, Corton, Fixin, Mercurey donneront
des vins puissants et racés mais tout en gardant une certaine fraîcheur quand ils sont
jeunes.

EN BLANC Toujours un vrai délice et pourtant toujours différents, les chardonnays de
Bourgogne savent se rendre surprenants. J’aime vraiment tous les types de vins et
pourtant je me fais toujours surprendre par la variété et la richesse des blancs de
Bourgogne. Tantôt sec, puissant et minéral avec Chablis, Pernand-Vergelesses ou encore
Mâcon la roche vineuse.

De plus, ils peuvent aussi bien devenir gras, opulents et généreux à Meursault, Chassagne-
Montrachet, Montagny, Pouilly-Fuissé, Marsannay.

grand cru bourgogne rouge

UNE EXCEPTION À RETENIR Petit Chablis, malgré son nom, n’est pas sur les mêmes
sols que ces grands frères (Chablis, Chablis Premier Cru et Grand Cru), il sera donc plus
fruité, rond et moins minéral.

(HAUTES) COTES DE NUITS ET DE BEAUNE !

Enfin, il y a une catégorie dont j’ai peu parlé et c’est pourtant souvent là que l’on trouve les
meilleurs rapports plaisir/prix. En rouge comme un blanc, vous y trouverez des bouteilles
entre 15 et 30 euros qui seront pour la plupart de très bonnes surprises !
Voilà c’est tout pour aujourd’hui, je peux déjà vous annoncer mon prochain article, il sera
sur le Beaujolais. Vous pouvez me donner dans les commentaires les sujets que vous
souhaiteriez que j’aborde. Et continuez à partager ! Vous êtes chaque semaine un peu
plus nombreux ! Merci à vous.

A très vite,
Corentin


LA BOURGOGNE : TERROIR DE LÉGENDE
Votez pour cet article

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1
Épinglez