« LES » BEAUJOLAIS NOUVEAUX !

Chaque année, le 3ème jeudi de Novembre sonne le début des festivités. Et oui !! Chaque année le célèbre beaujolais « Nouveau » fait son entrée et lance pour tous les cavistes le coup d’envoi des fêtes de fin d’année (période toujours très faste).

Et comme les choses sont bien faites, ce jeudi 16 Novembre 2017 est le 3ème Jeudi de Novembre. C’est l’occasion de faire une petite mise au point sur le nombre conséquent d’idées reçues sur le Beaujolais nouveau.

IL N’Y A PAS « UN » BEAUJOLAIS MAIS UNE MULTITUDE !

Et oui ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe autant de Beaujolais nouveau que de producteurs, au même titre que pour des légumes, des fruits, des fromages ou du pain. On recense près de 2000 producteurs de vins primeurs en Beaujolais! Parmi eux, certains veulent un rendement et vendre avec la marge la plus forte et d’autres veulent simplement partager des aventures, des expériences et des saveurs en offrant le meilleur produit possible. Tâche encore plus difficile car pour un vin nouveau, il n’y a pas de droit à l’erreur. Celui-ci doit être réussi du premier coup car le délai entre vendange, vinification, mise en bouteille et commercialisation peut être très court. En effet la date des vendanges peut changer, alors que la date de sortie du beaujolais reste fixe.

LE BEAUJOLAIS A TOUJOURS UN GOÛT DE BANANE.

FAUX. Il est possible que vous ayez déjà bu un vin (pas uniquement du beaujolais d’ailleurs) qui présente un goût de banane.

En effet, dans les années 90, l’un des plus gros producteurs de beaujolais nouveau a eu l’idée de rajouter, lors de la fermentation, des levures chimiques qui étaient responsables de l’ajout de cette saveur « banane ».

Mais fort heureusement, ces arômes ne sont « presque » plus utilisés et puis les bons vins n’en ont pas besoin…

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU EST UN VIN D’APÉRITIF.

 

VRAI, mais pas que… C’est certain, l’évènement du beaujolais nouveau contribue à en faire le parfait compagnon de l’apéro. Accompagné de terrines et/ou de tapas (pain à la tomate et jambon fumé, tartine de gésiers de canard…) mais ce vin pourra tout aussi bien accompagner vos plats simples et légers (salade, quiche, apéro dinatoire…)

 

 

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU NE SE GARDE PAS !

FAUX. Alors c’est sûr, je ne vous conseille pas de garder en cave vos beaujolais nouveaux pour le mariage de la petite dernière mais bon… pas de quoi s’inquiéter non plus ! Le beaujolais nouveau reste un vin et peut donc se conserver au même titre qu’un vin d’une autre appellation. En l’occurrence, pour une bonne cuvée de beaujolais nouveau, vous pouvez le conserver entre 6 et 12 mois sans aucun soucis. J’ai déjà été surpris plusieurs fois par des cuvées non filtrées oubliées en cave qui sont devenues excellentes au bout de 12 mois !!!

LE GAMAY, C’EST TROP LÉGER !

FAUX. Non, non, non, et non ;-). Le gamay peut servir à faire des vins rouges légers mais pas seulement. Je me rappelle d’une dégustation d’un moulin à vent « La Roche » 1974 de chez Jean LORON. C’était un vin puissant avec de forts arômes de sous-bois et de fruits noirs compotés. D’une manière plus générale, il ne faut jamais oublier que le beaujolais est une région complète et complexe. Comme toute autre région, il y a des terroirs et des crus. D’ailleurs Morgon et Moulin à vent sont chaque année un peu plus près de l’obtention d’une mention « premier cru ».

 

PETITS RAPPELS TECHNIQUES

1 cépage : Gamay (raisin rouge chair blanche)

Entre 60 et 69 hectolitres par hectare

 

OUI MAIS OÙ TROUVER UN BON BEAUJOLAIS NOUVEAU ?

– Si vous voulez trouver facilement :

6,60€ chez Nicolas – Beaujolais Tradition Non filtrée – Jean LORON

 

– Si vous voulez vous secouer les papilles :

8,50€ chez Caves Bardou, 124 rue du fbg saint Denis, 75010 Paris – Manoir du Carra « Dame Nature »

« LES » BEAUJOLAIS NOUVEAUX !
Votez pour cet article

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1
Épinglez